Les bases du référencement naturel en quelques étapes. (aussi pour WordPress)

Comment arriver en première page de Google quand on est sur WordPress

 

Tu trouveras dans cet article, un résumé des bonnes pratiques de base, pour WordPress ou non, pour le référencement naturel de ton site, tu apprendras les actions de bases à suivre pour que ton site “plaise” à Google, commençons comme il se doit par une définition :

Le référencement que l’on appelle plus précisément en anglais SEO pour Search Engine Optimisation, c’est la façon d’optimiser le contenu d’un site, qu’il s’agisse de texte, de vidéo, d’image ou aussi de document (PDF), pour qu’il apparaisse dans les résultats de recherche des internautes à des requêtes particulières.
Pour faire bref, le but du référencement naturel, c’est d’apparaître en première page de Google.

Un meilleur référencement, c’est plus de visite, plus de visite, c’est plus de prospects qui arrivent sur ton site à qui tu proposes d’entreprendre des actions, ces actions ont pour but d’augmenter ou d’accélérer tes ventes ou une prise de contact.

 

Google modifie régulièrement son algorithme, tu sais qu’il est désormais établi que bombarder son site de mots clés sans mise en contexte ne fonctionne plus, il n’est pas intéressant non plus de faire de l’échange de liens quand les différents sites qui s’échangent ces liens n’ont pas un SEO élevé, tu peux bien sûr le faire, mais l’impact SEO de l’échange de liens comme astuce SEO ne sera pas pertinent.

Il faut donc créer et optimiser du contenu qui a de la valeur pour les internautes, mais plus particulièrement dans une niche, il faut créer du contenu qui a de la valeur pour cette niche.

Gardes aussi en tête que désormais Google considère que le mobile a pris le pas sur l’ordinateur de bureau ou l’ordinateur portable et que son algorithme met en avant le contenu qui est créé pour le mobile, enfin, disons plutôt que si tu as un site flambant neuf en version ordinateur, mais que la version mobile n’est pas encore terminée, ou lente, ton site peut envoyer des signaux “négatifs” à Google.

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, voici quelques astuces pour soigner la façon dont ton site apparaît sur Google et plaire aux internautes :

 

  • Les titres de tes pages ou de tes articles doivent directement parler au besoin de l’internaute.
  • Il vaut mieux utiliser des verbes performatifs afin de pousser l’internaute à entreprendre des actions.
  • Utiliser des parenthèses dans les titres permet d’attirer l’attention de l’internaute.
  • Les méta-description (Le bout de texte qui s’affiche en dessous du titre doit résumer instantanément la page ou l’article, si tu es sur WordPress, des plug-ins permettent de facilement éditer ces méta-descriptions.
  • Un premier paragraphe engageant incite l’internaute à poursuivre sa lecture.
  • Utilise des liens internes pour que les visiteurs restent sur ton site.
  • Crée des liens externes vers des sites pertinents qui sont dans le même domaine d’activité que ton site.
  • Encourage tes visiteurs à laisser des avis sur tes services ou produits.
  • L’URL doit être en HTTPS.
  • Sois présent sur Google my business.
  • Optimise les images, il faut que le poids de chaque image soit le plus léger possible, écris aussi une description pour chacune des images.
  • Utilise un sitemap.xml pour que ton site soit plus facilement indexé.
  • Renseigne-toi sur les données structurées et utilise-les pour aider Google à mieux comprendre quel est le sens du contenu de ton site.

 

Comment créer une stratégie de mot-clé.

Commence ta stratégie de mot-clé (requêtes) en définissant les requêtes principales sur lesquelles tu veux que ton site apparaisse.

La première étape est de te mettre à la place du public cible que tu veux toucher, que cherche-t-il ? Quel chemin emprunte-t-il pour trouver de l’information qu’il estime pertinente ?
Tu peux aussi rechercher les mots-clés sur lesquels tes concurrents apparaissent.

 

Commence par déterminer les mots-clés qui ont un volume de recherche élevé par exemple “référencement naturel”.

Ensuite, détermine des mots-clés qui ont un volume de recherche moins élevé, par exemple des mots-clés constitués de deux ou trois mots comme : “référencement naturel WordPress” ou de synonyme : “seo WordPress”.

Les mots-clés qui ont un volume moins élevé sont souvent composés de mots-clés plus longs ou constitués de mots qui appartiennent à une niche, mais aussi de synonyme moins utilisé.

L’intérêt est de placer ton site dans les résultats de recherche des internautes sur plusieurs de ces requêtes moins recherchées, cela aura pour but de multiplier les visiteurs venant de ces mots-clés de niche, c’est aussi certainement des visiteurs qui savent ce qu’ils veulent, si tu leur proposes un service ou un produit qu’il recherche particulièrement, il y’a des chances qu’il te contacte. Il faut aussi travailler le vocabulaire souvent utilisé autour d’un mot clé.

Voici quelques exemples pour un site qui présente les services d’une personne qui travaille dans le coaching en entreprise :

  • “coaching” sera un mot clé qui à un volume élevé
  • “coaching namur” sera plus précis et géographique et moins recherché
  • “coaching pnl” sera aussi plus précis.
  • “améliorer performance en entreprise coaching” sera moins recherché et constitue une richesse sémantique autour du mot-clé coaching.

N’oublie pas d’adapter ton site à ta stratégie de mots clés, le visiteur y trouvera-t-il ce qu’il recherche, si tu souhaites le transformer en client ou qu’il te contacte, quelle stratégie a tu mis en place ?

 

Un bon titre et une bonne description pour attirer le visiteur.

Le titre d’une page ou d’un article sur WordPress est celui qui est défini par la balise meta-title, c’est le titre que tu introduis dans la première case. Le titre de chaque page doit être particulièrement soigné parce que la balise meta-title a du poids en référencement naturel.

Il ne faut pas confondre le meta-title avec la balise h1, le meta-title d’une page n’est pas visible dans le contenu de la page, mais il donne à la fenêtre ou à l’onglet du navigateur son nom et surtout, il apparaît dans les pages de résultats des moteurs de recherche.

C’est comme pour un journal papier, un bon titre va donner envie à l’internaute de lire et de cliquer sur un résultat plutôt que sur un autre ! Pour un bon référencement naturel, introduis tes mots-clés dans le titre, mais veille à la longueur du titre, elle ne doit pas dépasser une cinquantaine de caractères sinon Google tronquera le titre.

Sur WordPress, si tu veux modifier comment le titre d’une page s’affiche sur un moteur de recherche, tu peux utiliser un plug-in WordPress comme Yoast : WordPress SEO, qui permet d’optimiser le titre d’une page de manière automatique ou manuelle.

 

Ensuite, au tour de la description, la balise meta-description, n’a pas de réel poids en référencement naturel, pour autant l’optimiser est essentiel puisque ce texte apparaît dans les résultats de recherches, il faut donc qu’il soit bien écrit et attirant pour qu’un internaute ait envie de cliquer dessus.

Yoast WordPress SEO permet aussi d’éditer la meta-description d’une page, fais en sorte que la longueur de la description ne dépasse pas en caractères et écris des descriptions différentes pour chacune des pages de ton site.

Google, peut être parce qu’il est un robot, aime le contenu structuré, il vaut alors mieux utiliser les balises titres h1, h2, h3, h4, h5 et h6 pour ce qu’elles sont, des balises qui permette de structurer et hiérarchiser le contenu d’une page, la balise titre h1 étant la plus importante.

Optimise le titre h1 d’une page, il ne devrait apparaître qu’une seule fois sur une page et utilise ce titre H1 pour le référencement naturel et places-y des mots-clés. Enfin, le premier paragraphe du contenu d’une page est important, parce qu’il donnera au visiteur de ton site, l’envie de lire et de parcourir la page, mais aussi parce qu’il est utile en SEO, tu peux donc aussi l’utiliser pour y insérer des mots- clés.

 

Liens internes et externes

Créez des liens internes et externes sur ton site, fait partie des bonnes pratiques du référencement naturel.

Quand tu crées des liens externes, il est plus intéressant de créer des liens vers des sites qui ont un lien pertinent avec le contenu de ton site. Tu peux en profiter pour sourcer tes articles, c’est un plus pour tes lecteurs et bon pour le SEO, il est même intéressant de créer des liens vers tes concurrents.

Fais aussi en sorte que des liens externes pointent vers ton site, cela contribuera à donner une bonne réputation à ton site.
Parfois, il m’arrive que l’on me demande s’il est intéressant de payer des sites pour qu’il rajoute un lien vers notre site, je pense que ce n’est pas une chose à faire, déjà parce qu’il faut payer, cette somme d’argent pourrait être utilisé pour payer de la pub sur Google ou sur Facebook, de plus, comment savoir si le site qui propose ces services à du trafic.

N’hésite pas à créer les pages Yelp, TripAdvisor et sur d’autres annuaires de ton activité, cela est bons aussi pour le SEO.

 

Optimiser les images

Un site avec des images trop lourdes, c’est un site qui met du temps à se charger, c’est mauvais pour le référencement naturel de WordPress ou autres CMS.

Pour le format de tes images, le JPG règne toujours, il est de plus facile de le compresser, je te conseille de le faire au préalable en utilisant un logiciel comme xnview par exemple, mais il existe aussi des services en ligne.

Si les images sont déjà uploadées dans le dossier média de ton site WordPress, tu peux utiliser un plug-in comme smush par exemple.

WordPress te permet de renseigner la balise “alt” de tes images, profites-en, rédige du texte qui a du sens et places-y des mots-clés, fait le pour les images de bonne taille et de belle qualité.
Tu peux aussi en profiter pour y placer des mots-clés avec des fautes orthographe, par exemple “coachin” au lieu de “coaching”, cela peut avoir du sens, car il y’a bien des internautes qui doivent faire l’erreur.

Il ne faut pas sous-estimer le nom des images, “photo-atomium-bruxelles.jpg”, c’est quand même mieux que “dsc005xv3000.jpg” et c’est utile pour le SEO.

Toujours dans l’optique d’optimiser les images, tu peux utiliser la technique du lazy loading (“chargement différé”) qui consiste à afficher les images au fur et à mesure que l’internaute scrolle plutôt qu’en une seule fois au chargement de la page.

Cela rend le chargement d’une page plus rapide et c’est un bon point pour le SEO, des plug-ins WordPress comme jetpack par exemple, peuvent s’en charger.

Jetpack est intéressant aussi dans sa version gratuite par le fait qu’il propose un CDN gratuit, en souscrivant à cette option, tes images seront hébergées sur un site distant, cela aura pour effet de diminuer la charge de ton site et de l’afficher plus vite.

Le web chatouille nos cinq sens, si tu remplis une page de texte, mais aussi d’image, de vidéo, de tableau, etc. tu vas envoyer à Google un signal positif. Pour intégrer une vidéo ou YouTube ou par exemple une carte Google map, cherche le code “embed”, copie-le et intègre-le.

 

Donnée structurée

Les données structurées, c’est des informations que tu introduis sur ton site afin de mieux faire comprendre le contenu de ton site internet aux moteurs de recherches. Par exemple, pour un site e-commerce, tu peux introduire de nombreuses informations : comme le nom du produit, son prix, les avis du client et même si ce produit est en stock.

Sur WordPress, tu peux utiliser un plug-in comme Schema, il est facile à prendre en main.

 

Structure du contenu WordPress

Optimise la structure des liens sur WordPress en choisissant :

Ce format est à privilégier parce que l’URL est la plus courte et qu’elle permet de comprendre a la lecture de quoi il s’agit.

La page d’accueil par défaut à la création d’un site WordPress est celle qui affiche les derniers articles de blogs, cela peut être intéressante si ton site est un blog, mais si ce n’est pas le cas, modifie cette option et crée une page d’accueil qui servira de porte d’entrée à tout ton contenu et à présenter tes services.

La page d’accueil est la page la plus importante d’un site et si celle-ci affiche des extraits d’articles, cela peut risquer d’être perçu par Google comme du contenu dupliqué.

Fais attention au contenu dupliqué et désindexe les pages inutiles de ton site WordPress, les pages qui peuvent créer du contenu dupliqué sur WordPress sont :

  • pages de catégories.
  • pages de tags.
  • pages d’archives.
  • pages des auteurs.

Il est sûrement judicieux de n’indexer que les pages les plus importantes et utiles de ton site.

  • Estimes-tu que la page archive est intéressante ?
  • Estimes-tu que la page auteur est intéressante ?
  • Certains types de pages de certains thèmes WordPress que tu n’utilises peut-être pas (team, portfolio ou project…).
  • Et aussi, estimes-tu que les pages tags (étiquettes) sont intéressantes ?

L’inconvénient des tags WordPress est qu’ils peuvent créer du contenu dupliqué interne, étant donné qu’un tag = une page créée qui reprend la liste des articles associés à ce tag, mais ces articles sont déjà visible sur ton site et certainement déjà référencé.

Un plug-in comme yoast seo ou All in One SEO te permet de facilement demander à Google de ne pas indexer tel ou tel page.

Tu peux vérifier comment est indexé ton site sur Google en utilisant la requête suivante :  “site:votresite.com”.

Si le nombre de résultats est significativement supérieur au nombre de pages, articles et traduction éventuelle de ton site, vérifie que tu n’as pas un problème de contenu dupliqué.

Les catégories aussi peuvent créer du contenu dupliqué, ce n’est pas si grave, mais par exemple, si tu as écrit un article dans la catégorie cat1 et catégorie cat2, cet article s’affichera sur les pages : monsite.com/cat1/article et monsite.com/cat2/article.

Cela crée 2 URL pour une même page. Pour éviter cela, tu peux utiliser un plug-in comme : https://fr.wordpress.org/plugins/wp-category-permalink/  ce plug-in va te permettre de choisir une catégorie principale pour ton article.

Si tu utilises un plug-in pour créer et gérer des événements tu peux aussi faire face à ce problème de contenu dupliqué, par exemple un événement peut être affiché a la catégorie date, à la catégorie lieu en plus que sur sa propre page d’événement, si tu as ton site sur Google console, Google devrait t’indiquer si tu as du contenu dupliqué.

Ton site doit être en SSL, normalement ton hébergeur devrait te proposer cette option, active là si besoin sur l’hébergeur de site et puis utilise un plug-in comme Really simple SSL sur WordPress pour rendre ton site en HTTPS.

 

Quoi faire de plus pour son référencement naturel ?

Voilà on à fait le tour des bases des bonnes pratiques pour le référencement naturel de WordPress ou d’un autre CMS, après ces bases acquises, ce qu’il te reste à faire, c’est d’ajouter du contenu régulièrement, c’est essentiel, et cela envoie aussi des signaux positifs à Google, sans compter que cela te rapproche de tes prospects et te rend expert aux yeux de ton public cible.

Tu peux aussi faire appel à un prestataire externe, sur origami.coach, cela fait partie de nos services, contacte-nous si tu veux en savoir plus.

 

 

  • Partager: